Marseille inside out

Ça fait longtemps que je voulais crier sur le web mon bien vivre à Marseille, mon billet devait commencer comme ça…

"Et tu habites ici toi aussi ?", "Non, moi j’habite Marseille, je suis là que pour le week-end", "Waouh, Marseille…[sourire gêné / inspiré / surpris] et, heu…ça va ? Enfin c’est pas trop…" Que celui qui n’a jamais eu un début de conversation comme ça lorsqu’il était à Paris, Lyon, Nantes, Lille, Genève, Bruxelles, Mulhouse ou ailleurs lève le doigt !

Parfois les gens sont moins politiquement correct (ou moins polis) et au choix on entend "pas trop sale / pas trop dangereux" ou même "pas trop… heu, heu…enfin moi c’est vraiment une ville qui m’attire pas du tout !" On a surtout parlé Kalach’ et la conversation a quasiment tout le temps viré sécurité, ou plutôt insécurité d’ailleurs. Et à chaque fois, j’ai l’impression de parler de mon pays à des étrangers "ben non, en fait ça va, je suis dans le même quartier depuis un an et pas une seule attaque à main armée ! Je me suis même pas fait agressé une seule fois !"

Et puis je suis retourné à Barcelone pour quelques mois, et voilà, en étant ici je vois les choses différemment. Du coup, j’ai décidé de réorienter le billet vers une sensation différente que la plupart de ceux qui n’ont pas toujours vécu qu’à Marseille vont peut-être reconnaître.

Lire la suite