Une idée pour Marseille : une cité des migrations

Cette idée est née d’une conversation avec Nicolas Maisetti, rencontré à Aix il y a quelques semaines, que j’ai mûri et adapté à ma sauce entre temps, et consiste en l’édification à Marseille d’une Cité des Migrations, ou Musée des Migrations.

Cette idée se base sur deux constats. Le premier est qu’il n’existe en France qu’un seul endroit de ce type : la "Cite Nationale de l’Histoire de l’Immigration" à Paris, qui comme son nom l’indique, se focalise sur l’immigration et non pas l’ensemble des migrations. Le second est que Marseille a longtemps été une sinon la porte d’entrée et sortie de l’Europe, que ce soit pour l’émigration vers l’Orient, l’Amérique, l’Afrique ou dans l’autre sens, l’immigration vers l’Europe. J’avais entendu une fois dans un reportage sur Belsunce que Marseille était la ville d’Europe où le plus de personnes en transit étaient passées sur ces 200 dernières années, et il n’y a qu’à relire Albert Londres pour avoir une idée de l’ambiance de cette ville à l’époque : une sorte de New-York européen où le monde entier se croisait. Lire la suite

Brunch à la Bergerie : la bonne idée du week-end

Après notre bonne expérience du Latté, nous avions envie de renouveler l’expérience du brunch dominical à Marseille. Face aux très nombreuses offres, nous avons choisi la Bergerie, et décidé d’y aller ce dimanche car nous avions l’idée de sortir tard (très tard) samedi soir, et un vrai brunch ne s’apprécie qu’après une p***** de bonne soirée ! Nous étions deux et nous nous sommes régalés.

D’abord le lieu : c’est blanc, c’est minimaliste comme un café suédois, un beau loft avec une mezzanine au fond, des vêtements en vente accrochés aux murs, du mobilier design (en vente lui aussi, mais à prix situé bien au-delà de ce que j’accepte de payer pour des meubles). Première impression qui pourrait être un peu froide, mais automatiquement compensé par la musique et l’accueil, ça pourrait être une clinique, ça devient le loft d’amis branchés. Lire la suite

Le pôle métropolitain, une bonne nouvelle malgré tout !

Les neufs présidents d’intercommunalité ont annoncé la création d’un pôle métropolitain vendredi dernier. Il n’existe pas encore mais devrait être une réalité pour 2013, avec comme premier objectif d’avancer rapidement sur la question clé des transports. A la lecture du bon papier de Marsactu, bien renseigné avec la déclaration in-extenso et les interviews des trois principaux présidents, on est tenté par le défaitisme "bah, c’est encore un truc pour gagner du temps et ça ne donnera rien". Pourtant, j’ai envie d’y croire pour cinq raisons. Lire la suite

Marseille en musique #4 : Marseille and Anywhere

Le #4 devait forcément être NASSER : le trio, ambassadeur de ce que les Inrocks appellent la nouvelle scène marseillaise, est dans le radar de tous les magazines et festivals branchés. Sur leur dernier album, ils ont fait une chanson intitulée "Marseille And Anywhere"

Lire la suite

A faire à Marseille ce week-end

Après un week-end détente, on se ressaisi, cette fois, on troque, on shake, on rit, on dit "ahhhhh" et on en redemande

#1 : LE bon plan du week-end, c’est troquer quelque chose que vous savez faire contre une œuvre d’art.

#2 : Soirée Radio Kondze à l’Intermédiaire ce soir. Shake shake shake !

#3 : « A la grâce de Marseille » à l’annexe du Théâtre de Lenche, dans l’annexe, un épisode vendredi, un autre samedi. 19h, entrée libre (Place de Lenche)

#4 : Samedi à 21h, Lori La Armenia propose un spectacle de danse Flamenco accompagnée de chant, cajon et guitare.

#5 : Dimanche 17h : les Chœurs de Provence à l’Eglise ND du Mont avant  le « catastrophico », ça détend.

Et comme toutes les semaines, tous les détails chez mon ami Kesako.

Trocade : "Please, François Pinault, troc my work"

"Comment je suis devenu adepte du trocking !" On le sait, pour qu’un concept soit tendance, il convient de l’angliciser, je ne parlerai donc pas de troc mais de "trocking" pour vous encourager, que dis-je, vous commander d’aller à la Trocade ce week-end.

Très bien, me direz-vous, mais la Trocade, what is it ? La Trocade, c’est là où on pratique le trocking d’art, c’est aussi la dernière trouvaille de Marseille 2013 OFF et de Mouvart, c’est le nouveau look de l’ex-boutique Esprit sur la Rue de la République, c’est ze place to troc une oeuvre d’art originale (et signée) contre n’importe quel truc que vous savez faire, et c’est jusqu’à samedi soir !

Lire la suite

Andromakers, les bricolgirls de l’electro-pop

Les premiers jours de froid, il faut avoir envie d’aller jusqu’à la Friche pour un concert (même gratuit) une fois la nuit tombée, surtout lorsqu’on ne connaît pas bien le groupe. Avec deux amis curieux, nous avons bravé froid et flemme et nous n’avons pas regretté la découverte d’un duo intéressant : Andromakers.

Le concert était annoncé à 19h, après un détour par la case "vin chaud" aux Grandes Tables, nous nous sommes installés dans la Cartonnerie qui n’avait jamais paru si grande. Vers 20h le concert commence, nous ne sommes pas très nombreux.

Au début, nous nous sommes demandés pourquoi on les avait obligé à jouer dans cette grande salle presque vide, au lieu de choisir un bar vers la Plaine qui aurait été plus chaleureux… J’ai eu la réponse pendant l’interview, l’objectif n’était pas tant de faire salle comble que de travailler les lumières et leur prestation scénique. Lire la suite

Marseille contre Marseille 1

J’ai loué le premier DVD du documentaire « Marseille contre Marseille » au Vidéodrome. L’ensemble compte 7 épisodes couvrant 12 années de politiques marseillaises vues par Michel Samson, également co-auteur du livre « Gouverner Marseille » avec Péraldi, et Jean-Louis Comolli, cinéaste.

Ce premier DVD, intitulé « Marseille de père en fils », s’ouvre sur la mort de Gaston Deferre (1986) et le grand vide qui s’en suivit. On y voit les deux « héritiers » socialistes se déchirer pour devenir calife à la place du feu-grand calife. Michel Pezet dans le rôle d’Œdipe, fils parricide, adoubé par le PS national ; et Robert Vigouroux, fils légitime devenu Maire par intérim et soutenu par Madame veuve Deferre (Edmonde Charles-Roux herself). Face à eux, un Jean-Claude Gaudin fringuant, rassembleur de la droite et qui y croit plus que jamais. Les élections de 1989 confirmeront le triomphe de Vigouroux, avec plus de 40% des suffrages dès le premier tour, et l’existence d’un Defferrisme plus fort que tout. Lire la suite

Marseille dans les médias nationaux

Le Maire de Marseille aime répéter que les journalistes n’aiment pas Marseille et qu’ils sont largement responsables de sa mauvaise image. J’ai récemment remarqué quelque chose qui m’a donné envie d’en savoir plus : sur 20 news remontées par Google Actu en 1h avec le mot clé "Marseille", 12 concernaient l’OM ! Je me suis dit qu’il serait intéressant d’en savoir plus sur ce que racontent les médias lorsqu’ils citent Marseille.

Grâce à des outils gratuits (Youseemii, Pickanews…) il est assez aisé d’avoir des chiffres bruts ainsi qu’un extrait de la citation. Me voilà parti en spéléo dans des pages d’articles remontés par le mot clé "Marseille". Les deux fonctionnent avec Pickanews pour la presse, cet outil permet de travailler sur un historique de 3 mois en classant les médias par type et par pays. Lire la suite

Ils parlent sans accent au cinéma, pourquoi c’est grave ?

J’ai vu hier soir "Les neiges du Kilimandjaro", dernier film de Robert Guédiguian. Je ne vous parlerai pas beaucoup de l’histoire que j’ai plutôt bien aimé, car je voulais profiter de l’occasion pour expliquer pourquoi ça me dérange que presque personne n’ait d’accent marseillais dans ce film. Pas par chauvinisme, encore moins par folklore, mais parce qu’il s’agit de la représentation que l’on peut se faire de nous-mêmes, et d’une standardisation de la société française que je ne partage pas.

Lire la suite