Ma vie sans voiture à Marseille épisode 6 : la RTM nous fait marcher

Mais qu’est ce qui se cache derrière ce titre à double sens ? La RTM nous prend pour des jambons ? Ou littéralement, nous fait marcher d’un point A à un point B… Un peu les deux en fait.

Je voulais écrire depuis longtemps un billet pour expliquer à quel point la RTM a intégré avec zèle les injonctions du PNNS (Plan National Nutrition Santé) et déploie tous les efforts du monde pour nous garantir nos 30 minutes quotidiennes d’exercice physique. Et puis il y a peu, voyant les résultats de l’enquête de satisfaction (démarche qualité), je me suis étonné des réponses et j’aimerais bien savoir quelles étaient les questions posées parce qu’à mon avis, il y a gòbi sous roche. Lire la suite

Un mois de plus Sur la Planete Mars : fêtes et crèches clandestines

En juillet, il n’y a pas que la super série de Pujol dans la Marseillaise (La French Deconnection tous les jeudis et samedis)… je vous la conseille chaudement ! Le mois s’est ouvert par le nouveau venu sur la planète festival : Rock Island, à peine né, déjà menacé par des voisins agressifs ! Lire la suite

Marseille en musique : au bord de la mer, j’attends la vague…

"Send me a tidal wave", envoie moi une vague de marée… C’est peut-être les marées de son irlande natale que Rebecca Collins cherche vainement dans sa chanson "Marseille Marseille"…

Je viens de tomber sur cette chanson et je l’aime bien, peut-être parce que c’est l’été et que la musique me donne envie de me balancer dans un hamac pour un moment de marseillologie (oh oui, parlez moi de moi, répétez mon nom ;-)) Et puis elle a une petite voix qui colle bien à cette ambiance estivale !

Ce simple fait partie d’un tout petit album de quatre chanson bien nommé "At Sea", dans la chanson, on imagine assez bien qu’elle parle d’un vécu, de l’espoir qu’on a en arrivant "you were my last hope", qu’on perd parfois vite "you’ve taken my will away", face à une ville qu’on a du mal à cerner "Who do you turn to / When I’ve looked every place for your face?"… le tout avec une impression générale de quelqu’un qui dit à la ville : "mais tu vas bouger ou t’es morte ?"

Lancement de mon compte Grooveshark

Je lance en direct de la chaleur de cet après-midi, juste avant la sieste, mon compte Grooveshark et sa playlist "Es l’estiéu", lou bon son dou cabanoun pour siester en paix au bord de l’eau, sous un platane ou au boulot (à côté de la clim)…

Pas beaucoup de titres pour l’instant mais appelée à être enrichie au fil des jours et des siestes, bonnes vacances !

Comme l’embed ne fonctionne pas et que je n’ai pas envie de chercher comment le faire fonctionner… voilà le lien, à l’ancienne :

Es l’estiéu

"La ville la plus brésilienne de France"

La semaine dernière j’ai retrouvé une amie d’ami, une brésilienne de Sao Paulo en vacances à Marseille (ça existe). On se prend un café près de la Préfecture (chic) et au détour de la conversation elle me dit avec son joli accent "J’aime bien Marseille…" et termine dans un grand éclat de rire "c’est la ville la plus brésilienne de France !"

Lire la suite

J’ai accompagné mes parents au Festival Jazz des Cinq Continents

Hier soir, j’ai accompagné mes parents au Festival Jazz des Cinq Continents, nous avions tout préparé : pull pour la fraicheur des soirées au parc longchamp, un pique-nique malmousquesque, nous étions même à l’heure (10 minutes avant l’ouverture des portes). Il ne nous manquait que des billets pour une expérience "urbaine" qui allait aller bien au-delà du jazz… ou comment faire le mauvais mélange.

Lire la suite

Le club ambition top 20 ou le retour aux affaires des élites marseillaises

J’ai entendu il y a quelques semaine à l’école d’été de l’IEP d’Aix une intervention de Nicolas Maisetti sur la marque "Marseille", il y soulignait le retour aux affaires des élites marseillaises à travers (entre autres) l’arrivée à la tête de la CCI de Jacques Pfister en 2004. Peu après la conférence, nous avons eu une discussion autour de ce thème, et je voulais partager ça avec vous.

Lire la suite

Le jour où Marseille se rêve française

Ça y est, le 14 juillet est passé : débauche de drapeaux, de défilés, de feux d’artifices, la Nation célébrée jusque dans le dernier petit village breton par tout le faste républicain. Un truc à te faire passer le jubilé de la Reine d’Angleterre pour une kermesse ! Le nouveau président a donné son interview "normale", comme Eva Joly n’a pas été élue, les militaires ont bien défilé pour faire peur à nos ennemis (mate mon gros canon !), et qu’un sang impur abreuve nos sillons ! Papapapa ! Lire la suite

2013 : à la recherche de "l’effet Bilbao"

Marseille Provence 2013 s’est montrée au monde économique cette semaine, lors de cette conférence rapportée par La Provence, Hugues de Cibon, directeur de l’association Marseille Provence 2013, a parlé d’effet Bilbao. Ce n’est ni le premier, ni le dernier à évoquer le grand port basque, pas pour avoir atteint la finale de l’UEFA cette année, mais pour avoir réussi à régénéré un bout de ville accroché à un "phare" culturel : le Guggenheim.

Lire la suite

Aix, je t’aime ma petite bourgeoise !

Pour être un vrai marseillais il paraît qu’il faudrait détester Aix-en-Provence, à chaque fois je pense à cette scène de Marie-Jo et ses deux amours où Arianne Ascaride déplore que Paris soit si loin, quelqu’un suggère qu’on l’installe a la place d’Aix : ce serait plus près de Marseille "et en plus on serait définitivement débarrassé d’Aix" ! Ambiance… ça me fait rire, mais moi j’aime Aix.

Lire la suite