Le jour où Marseille se rêve française

Ça y est, le 14 juillet est passé : débauche de drapeaux, de défilés, de feux d’artifices, la Nation célébrée jusque dans le dernier petit village breton par tout le faste républicain. Un truc à te faire passer le jubilé de la Reine d’Angleterre pour une kermesse ! Le nouveau président a donné son interview "normale", comme Eva Joly n’a pas été élue, les militaires ont bien défilé pour faire peur à nos ennemis (mate mon gros canon !), et qu’un sang impur abreuve nos sillons ! Papapapa !

Cette année encore, je rigole malicieusement en voyant tous les efforts déployés à Marseille, peut-être plus qu’ailleurs, pour en rajouter à un truc déjà très excessif par nature : "Oh, on est la deuxième ville de France quand même !"

On la joue cagoles pour cette fête, on en rajoute un peu que plus que trop. D’ailleurs, vous avez vu l’affiche qui nous annonçait l’événement : "Le 14 juillet arrive aux plages !" avec l’avion survolant les quartiers sud au coucher de soleil : moi j’ai eu peur, je me suis dit, c’est la guerre ! Il manquait que Rambo au premier plan.

Et d’ailleurs, c’est la guerre ! La guerre à l’image, le moment où Marseille veut crier : "Moi aussi je suis française ! Moi aussi je fais le 14 juillet à fond les avions ! Comme Paris, tout pareil ! Aimez moi !!!!!!!" Après 364 jours de "on craint degun, ici c’est Marseille", la voilà qui rapplique le chichi-belli entre les jambes : "non, c’était pour déconner, tu sais que je suis grande gueule mais en fait j’ai peur toute seule !" à l’occasion de la [grande] fête nationale, une et indivisible.

Et que je te fais un mémorial de la Marseillaise, et que je tartine les rues de drapeaux (alors qu’on a pas encore vu un drapeau provençal, même pour la Santo Estello le 21 mai, fête des félibres), et que j’en rajoute sur les bus… et les tramways ! Je rajoute, ne soyons pas pingres, "un des plus grands feux d’artifice d’Europe", rien que ça ! Comme on croule sous l’argent à Marseille, on y met 300 000€ selon La Provence, 300 000€ pour expier une année à être la souillon de la République, pour attirer un peu l’attention de la mère patrie. Allez, sérieusement, si on dépensait plutôt cet argent, ces symboles et cette énergie pour fêter Marseille au lieu de le consacrer à célébrer un pays qui ne nous aime pas vraiment (sinon il nous aurait pris comme capitale) ?

Je ne dis pas de ne rien faire pour le 14 juillet, on peut tirer un feu et aérer les militaires qui crèchent dans le coin, mais au lieu de faire la même chose qu’à Paris en moins bien, laissons-les fêter leur truc et concentrons-nous sur notre grande fête : la date de la fondation de Marseille par les phocéens ? Le jour de la déclaration de la République de Marseille au XIIIè ? Ou le jour de la perte de l’autonomie comme le font les catalans avec beaucoup d’ironie ?

Ou au moins, sachons faire les deux avec la même intensité, histoire de savoir qui on est et d’où on vient.

About these ads

2 réflexions sur “Le jour où Marseille se rêve française

  1. Eh bien moi je suis Français – entre autres – et j’aime Marseille. Je n’y suis pas né, je n’y ai pas vécu, je n’y vais presque jamais. Mais j’ai la conviction viscérale que Marseille est une ville indispensable à la France, une ville ou règne un sacré bordel, certes, mais l’humanité est un sacré bordel ! Une vérité que les autres n’arrivent à cacher que par de la ségrégation territoriale et sociale et de l’urbanisme trompe l’oeil. La France de demain est bien plus à Marseille que sur le Bd St Germain à Paris. Sans compter que notre futur en France se fera qu’on le veuille ou non avec ces pays d’Afrique proche qui sont de l’autre côté de la Méditerranée.De ce futur là Marseille est le labo à ciel ouvert, ce qui n’est peut-être pas facile à vivre tous les jours… Enfin je ne suis pas fan de foot et pourtant à choisir entre le Qatar St Germain et l’OM, il n’y a même pas d’hésitation car l’OM est un des derniers clubs avec certains nordistes à avoir une véritable identité populaire, au sens large du terme. Vive Marseille la deuxième capitale de la France ;-)

    • Merci pour ce beau témoignage d’affection, ça fait plaisir. Je suis aussi convaincu que toi de ce que Marseille peut apporter à la France, il faudrait juste un changement profond de modèle que j’attends avec impatience. Mais en attendant, j’observe les grosses effusions patriotiques du cynisme de mon balcon ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s