Tian récupère Marseille en viager, et après ?

Voilà, les élections sont terminées, plus de tracts, plus d’affiches, plus de contacts avec les élus hors réunion du CIQ, à dans 6 ans ! Et que reste-t-il de ces quelques mois de tension, de débats, d’espoirs et de craintes ? Et bien comme une impression qu’il ne s’est rien passé, une marche ratée, un sentiment de "tout ça pour ça"… Marseille est sauvée (ou perdue, c’est selon) pendant encore 6 ans. Mais que s’est-il passé ?

Lire la suite

César à Cantini, derniers jours avant mieux ?

C’est le vrai dernier week-end pour aller voir l’exposition César au Musée Cantini en place depuis la rentrée, et prolongée de janvier à mars. Si ce sont les derniers jours pour voir cette cinquième exposition marseillaise consacrée à l’un des artistes majeurs que la ville a donné au monde, on a sûrement pas fini de parler de lui et de son héritage à Marseille. Entre projet de musée avorté, histoires compliquées de succession, nouvelle idée "d’espace" César… Encore une illustration des relations particulières qu’entretient Marseille avec son patrimoine. Lire la suite

Et les bus, bordel !

On parle un peu de transports dans cette campagne mais c’est toujours à propos des énormes projets qui ne verront le jour qu’en 2020, 2024, 2030 ou pire : "à terme" (une expression qui à tendance à signifier jamais ou dans un futur très très éloigné). Bref, à mon avis, on passe à côté de l’élément essentiel à ce sujet : les bus. Personne ne parle des bus, c’est vrai que c’est pas sexy de promettre des bus, on préfère parler du métro, du tram, des téléphériques, de tous ces trucs tellement gros, chers et beaux qu’ils ont l’avantage de faire rêver… Alors que les bus, non seulement c’est pas assez cher pour faire rêver et c’est trop vite réalisable pour qu’on puisse le resservir aux prochaines élections. Et pourtant… Lire la suite

J’ai tout bien lu les "projets innovants pour un printemps marseillais"

En lisant vite le titre "projet pour un printemps marseillais", j’ai d’abord cru à une version marseillaise du printemps français (scary!). En lisant mieux et en voyant d’où ça venait, je me suis rassuré. On est décidément cent fois plus cools que les français, ça a du bon d’être arabe quand il s’agit du Printemps…

Les G.A.M. (Groupes d’Action Métropolitains) proposent donc à un mois des élections municipales 50 projets pour faire une petite révolution à Marseille et dans la métropole. Si certaines sont très originales, et même sacrément couillues, d’autres sont de bonnes intentions encore un peu floues, mais vu qu’ils appellent à contribuer, j’imagine que les commentaires que je fais dans ce billet ne pourront qu’alimenter le débat. Lire la suite

Et à la fin, c’est la marque qui gagne, ou pas…

Suite d’une courte série sur les élections municipales, après le MAC, un autre sujet qui semble mettre les deux candidats d’accord : la marque Marseille. Pour Gaudin et Mennucci, il faut lancer une démarche de marketing territorial !

Mais qu’est-ce qu’une démarche de marketing territorial ? Quel nom ? Et qu’y a-t-il derrière ? Analyse des programmes, critiques et propositions. Lire la suite

On change de MAC ? Chiche !

Que ce soit Gaudin ou Mennucci qui remporte les élections de mars, nous pouvons déjà préfigurer de certains changement, mot que les deux aiment à manipuler jusqu’à l’abus dans leurs programmes. Premier exemple cette semaine, l’avenir du Musée d’Art Contemporain. Le MAC de Bonneveine devrait connaître une évolution, en effet, Mennucci parle de lui donner un nouveau souffle là où Gaudin l’intègre dans son projet pour la Vieille-Charité, "un grand musée dédié à l’art moderne et contemporain, ainsi qu’aux collections déjà installées". Puisque les promesses de campagne ont une espérance de vie limitée, gageons que le projet de Gaudin sera altéré, sans parler de l’idée de Mennucci, suffisamment floue pour laisser une grande latitude. Du coup, pourquoi ne pas proposer quelques idées ? Si je conseillais l’un des deux, voilà ce que je lui dirais… Lire la suite

Lagachon 3013, l’espoir d’une ville

Marseille 3013 a ouvert sa primaire pour désigner le candidat qui aura l’honneur de défier le maire sortant, accroché au pouvoir depuis plus de 300 ans ! Cette avancée démocratique est historique, le spectacle auquel nous assistons l’est moins. Plusieurs amuseurs publics se sont lancés, je ne commenterai pas leur programme, certains de nos amis ont pris part au combat pour défendre la seule ligne qui vaille, et nous les en remercions.

Néanmoins, battre Jean-Claude Tapenade ne sera pas chose aisée, le papet a plus d’un tour dans sa besace et plus d’un candidat infiltré parmi nous ! Mèffi, chers amis, attention à ces candidats partis très vite à la course aux voix ! Qui peut encore croire que Tapenade et Force Obscure n’agissent pas en sous-main pour soutenir ceux dont ils savent qu’ils ne feront qu’une bouchée le jour de l’élection ? Je me demande combien de minibus électroniques sont venus bourrer certaines urnes trop remplies pour un début de campagne ? Et qui les dirige si ce n’est l’équipe Tapenade !

C’est après mûre réflexion avec mon équipe, et auprès des forces vives de la métropopole que j’ai finalement décidé de m’engager dans la bataille. Ce ne sera pas facile, c’est tout un système qui va jouer contre nous car ils savent très bien que leur salut passe par notre perte.

Mais nous livrerons bataille ensemble, et je ne sous-estime pas votre mobilisation, je sais nos chances, car nous sommes les plus nombreux ! Cliquez pour moi ! Pour un avenir radieux, car oui, mes amis, c’est possible !

Vive la métropopole et vive Marseille !

IMG_1809

Le "failure-porn" ou ce tourisme dont on ne parle pas

La ville de Détroit est en pleine crise, en faillite même, je n’ai jamais mis les pieds à Détroit mais ce que j’en lis me fait penser à Marseille en version XXL américaine, plus de friches, plus de faillites, plus de ségrégation sociale, plus de projets, plus de tutelle de l’Etat… Là-bas aussi on parle d’un casino, là-bas aussi on rachète des immeubles à tour de bras, là-bas aussi le gouvernement a envoyé un administrateur/préfet spécial pour mettre de l’ordre. Bref, comme souvent, il y a des similitudes, mais aussi des différences fondamentales, qu’elles soient structurelles (le fédéralisme, la possibilité de se déclarer en faillite, le modèle social) ou contextuelles (la dynamique MP2013, la métropolisation, la crise de la dette) qui limitent la comparaison. Ceci étant posé…

L’objet de ce billet est de revenir sur une observation que j’ai pu faire lors de visites que je fais au sein de l’association des Greeters Marseille, en la mettant en parallèle avec un article du L.A.Times sur Détroit que je viens de lire dans le Courrier International de la semaine dernière : "Detroit, ses ruines, ses touristes". Le failure-porn, adaptation pour Marseille du ruin-porn dont on parle à Détroit, c’est la fascination pour l’échec, le plaisir étrange que ressente certains visiteurs en se promenant autour de la Canebière ou dans la Belle-de-Mai (pour mon expérience personnelle). Lire la suite

Le casse tête de Noël sur Aix-Marseille Métropole

Ah… Noël, ce moment de paix et de retrouvailles en famille ! Je m’autorise une exception (à savoir parler de ma famille) car le repas du 24 prend cette année une saveur toute métropolitaine. Avec deux enfants à Aix, un à Six-Fours et un à Marseille, mes parents (qui sont expatriés dans le nord depuis quelques années) ont souvent l’occasion de goûter les plaisirs du polycentrisme. Mais cette année il y a matière à sourire un peu… Lire la suite