Ces hordes de belges qui envahissent mon village

Hier, j’ai quitté Marseille. Pas définitivement, bien heureusement, juste pour quelques jours de repos à la campagne (le début de grève des poubelles me pousse à  penser que j’ai lâchement fui au bon moment – j’y reviendrai bientôt dans un autre billet, celui-là est plus léger, quoique…). J’ai donc quitté Marseille après une nuit marquée par la non-célébration de la défaite algérienne, pour un petit village varois situé près des gorges du Verdon d’où une partie de ma famille est originaire et où nous conservons une maison. Effectivement, ma dernière nuit marseillaise a été marquée par un calme relatif après quelques cris remontant de la rue au rythme des actions pendant le match Algérie – Allemagne. Fini, parti (…), me voilà au calme, loin des réactions passionnelles des supporteurs algériens et de celles tout aussi dénuées de nuances des racistes qui pullulent autour du vieux-port.  Au calme ? Pas tant que ça, ou quand le stigmate se déplace plus au nord. Lire la suite

La mission civilisatrice du néo-marseillais

Puisque je n’ai pas tout dit sur le sujet dans ma lettre à Guy Teissier, voilà la suite de ce que m’inspire sa sortie sur Marseille africaine. A mon avis, ce qui rapproche le plus Marseille de l’Afrique sont ceux qu’on y croise, et je ne veux pas parler de ceux qui arrivent d’Afrique, mais plutôt de ceux qui viennent ici pour nous aider. Enfin, je dis "nous", ceux qui viennent pour aider Marseille. Quoi ? Si, si, vous en connaissez sûrement et vous en êtes peut-être (sans forcément le savoir, je le sais, j’en suis moi aussi). Lire la suite

"Oh mais c’est l’Afrique !" Lettre à Monsieur Teissier

Cher Monsieur Teissier,

Nous n’avons eu des désaccords, et j’avoue m’être souvent lâchement moqué de vos électeurs. J’ai entendu votre sortie sur l’africanisation de certains comportements à Marseille et je voulais souligner votre clairvoyance.

Alors oui, il y a eu un dépôt de plainte et des indignations légitimes de la part de ceux qui se sont assez justement sentis stigmatisés, reconnaissons-le. Le marseillais, comme l’africain, est impulsif, vous le savez aussi bien que moi. D’ailleurs, il l’est tellement que j’ai entendu quelqu’un dire pendant les Municipales "Oh, mais c’est l’Afrique !" Il ne parlait pas du continent africain, ni même de ces quartiers du centre-ville dont vous aimeriez tant vous occuper. Non, il parlait des élections tout simplement, des accords des uns avec les autres, des tracts et de la vacuité des propositions.

Après avoir entendu votre sortie, je me suis rappelé de cette personne et je pense que vous êtes dans le juste. Lire la suite

J’ai testé Ouigo, et bien oui(will never)go again

Je suis parti deux semaines en Angleterre (mi-business, mi-pleasure) et afin de me rendre à Lyon St Exupéry (d’où partait le seul avion avec des horaires compatibles avec mes obligations le vendredi 18 avril), j’ai choisi le Ouigo qui présente l’avantage d’aller directement de Marseille à l’aéroport, et donc 1) d’aller plus vite et 2) d’éviter les 16€ du Rhônexpress. Récit de mon aventure, ou comment je me suis senti fessé par Ouigo. Lire la suite

Tian récupère Marseille en viager, et après ?

Voilà, les élections sont terminées, plus de tracts, plus d’affiches, plus de contacts avec les élus hors réunion du CIQ, à dans 6 ans ! Et que reste-t-il de ces quelques mois de tension, de débats, d’espoirs et de craintes ? Et bien comme une impression qu’il ne s’est rien passé, une marche ratée, un sentiment de "tout ça pour ça"… Marseille est sauvée (ou perdue, c’est selon) pendant encore 6 ans. Mais que s’est-il passé ?

Lire la suite

Comment s’engager pour les Municipales ?

Les élections municipales approchent, avec elles leur lot de sondages, de promesses, de visites d’élus "in real life", de phrases chocs, de frayeurs, de chiffres contradictoires et de principes démocratiques. Certaines élections soulèvent l’espoir et les passions, je pense à celles de 2008 aux États-Unis, ou celles de 2007 en France, d’autres, comme celles qui s’annoncent à Marseille l’année prochaine m’ont plutôt l’air d’être des occasions manquées d’avance. Et je me pose, face à cette situation, la question de l’engagement : pourquoi et comment s’engager pour les Municipales en 2014 ? Lire la suite

La marseillisation de Madrid

Retour d’une activité très "marseillologique" sur ce blog, avec cette affirmation : oui, Madrid se mareillise. Comment ça ? Parce qu’il y a une grève des poubelles ? Ça fait un peu cliché facile, de quoi faire un édito sur I-télé ou BFM, non ? Mais non, ce n’est pas que pour ça. La marseillisation de Madrid est un sujet capital de la marseillologie en cette fin d’année, et pour plusieurs raisons. Lire la suite

Très cher accent

Parfois on lit des choses…et ça éneeeeerve ! Comme dirait Maryse Joissains dans son interview délire post-électoral "je suis colère !". J’étais colère… J’ai commencé ce billet en mai 2012… la colère venant de passer, je peux revenir dessus plus calmement. L’article qui m’avait mis les abeilles a été publié sur la provence.com "Marseille a-t-elle perdu son accent ?", on y lit ce que l’on sait déjà si on a un peu de bon sens, mais je n’y peut rien, dès qu’on me le rappelle, ça m’éneeeeerve !

L’accent méridional ne serait plus la norme à Marseille, c’était l’argument utilisé par la RTM pour justifier leur choix d’une voix fadasse pour faire les annonces dans le métro. Françoise Weck enfonce le clou en rappelant que perdre son accent reste un passage obligé pour ceux qui prétende à l’ascension sociale, citant son expérience personnelle dont elle a fait un livre "Putain d’accent !". Lire la suite

Carton jaune à la CCI

L’info a fait son petit tour dans les newsletters spécialisées en communication : "La CCI Marseille Provence retient BDDP Unlimited", on appelle ça une annonce client, BDDP publie un communiqué pour se satisfaire d’avoir été choisies parmi d’autres, c’est toujours étrange à écrire, ça n’a aucune originalité : on annonce, on met une citation du client, une du patron de l’agence (on travaille souvent à partir d’une version ayant servi pour un autre client) et ça sert surtout à montrer qu’on est dynamique. Mais bref, vous vous doutez bien que je ne prends pas le clavier pour faire un cours sur les communiqués d’annonce de nouveau client. Non, derrière cette apparence de "business as usual" se cache, selon moi, quelque chose de grave, une trahison de la CCI : BDDP est une agence parisienne ! Lire la suite