Tian récupère Marseille en viager, et après ?

Voilà, les élections sont terminées, plus de tracts, plus d’affiches, plus de contacts avec les élus hors réunion du CIQ, à dans 6 ans ! Et que reste-t-il de ces quelques mois de tension, de débats, d’espoirs et de craintes ? Et bien comme une impression qu’il ne s’est rien passé, une marche ratée, un sentiment de "tout ça pour ça"… Marseille est sauvée (ou perdue, c’est selon) pendant encore 6 ans. Mais que s’est-il passé ?

Lire la suite

Comment s’engager pour les Municipales ?

Les élections municipales approchent, avec elles leur lot de sondages, de promesses, de visites d’élus "in real life", de phrases chocs, de frayeurs, de chiffres contradictoires et de principes démocratiques. Certaines élections soulèvent l’espoir et les passions, je pense à celles de 2008 aux États-Unis, ou celles de 2007 en France, d’autres, comme celles qui s’annoncent à Marseille l’année prochaine m’ont plutôt l’air d’être des occasions manquées d’avance. Et je me pose, face à cette situation, la question de l’engagement : pourquoi et comment s’engager pour les Municipales en 2014 ? Lire la suite

La marseillisation de Madrid

Retour d’une activité très "marseillologique" sur ce blog, avec cette affirmation : oui, Madrid se mareillise. Comment ça ? Parce qu’il y a une grève des poubelles ? Ça fait un peu cliché facile, de quoi faire un édito sur I-télé ou BFM, non ? Mais non, ce n’est pas que pour ça. La marseillisation de Madrid est un sujet capital de la marseillologie en cette fin d’année, et pour plusieurs raisons. Lire la suite

Très cher accent

Parfois on lit des choses…et ça éneeeeerve ! Comme dirait Maryse Joissains dans son interview délire post-électoral "je suis colère !". J’étais colère… J’ai commencé ce billet en mai 2012… la colère venant de passer, je peux revenir dessus plus calmement. L’article qui m’avait mis les abeilles a été publié sur la provence.com "Marseille a-t-elle perdu son accent ?", on y lit ce que l’on sait déjà si on a un peu de bon sens, mais je n’y peut rien, dès qu’on me le rappelle, ça m’éneeeeerve !

L’accent méridional ne serait plus la norme à Marseille, c’était l’argument utilisé par la RTM pour justifier leur choix d’une voix fadasse pour faire les annonces dans le métro. Françoise Weck enfonce le clou en rappelant que perdre son accent reste un passage obligé pour ceux qui prétende à l’ascension sociale, citant son expérience personnelle dont elle a fait un livre "Putain d’accent !". Lire la suite

Carton jaune à la CCI

L’info a fait son petit tour dans les newsletters spécialisées en communication : "La CCI Marseille Provence retient BDDP Unlimited", on appelle ça une annonce client, BDDP publie un communiqué pour se satisfaire d’avoir été choisies parmi d’autres, c’est toujours étrange à écrire, ça n’a aucune originalité : on annonce, on met une citation du client, une du patron de l’agence (on travaille souvent à partir d’une version ayant servi pour un autre client) et ça sert surtout à montrer qu’on est dynamique. Mais bref, vous vous doutez bien que je ne prends pas le clavier pour faire un cours sur les communiqués d’annonce de nouveau client. Non, derrière cette apparence de "business as usual" se cache, selon moi, quelque chose de grave, une trahison de la CCI : BDDP est une agence parisienne ! Lire la suite

La movidarlette se précise…un peu

C’est la rentrée, et si on faisait un point Movida ? Je ne couvre pas particulièrement la campagne des primaires mais comme je m’étais piqué d’intérêt de la Movida lâchée par Marie-Arlette dans VMarseille, j’ai fait le déplacement jusqu’à la Joliette vendredi dernier pour aller en apprendre un peu plus. Jusqu’à présent, j’étais resté sur ma faim, ne comprenant pas vraiment sa définition de "Movida", sans même parler de propositions concrètes. Disons que ce "meeting" dédié à la culture a permis à la candidate de clarifier ce qu’elle entendait par movida, de lancer des pistes (dont on devine qu’elles ne verront pas toutes le jour – c’est le jeu des élections) mais surtout de remettre un peu de culture dans un débat dominé par la sécurité. Tour d’horizon de la movidarlette… Lire la suite

Trouver un chemin entre colère, peur et raison

Ça aurait pu être n’importe qui. Ça aurait pu être mon cousin, un de mes amis, moi, n’importe qui qui arpente le centre-ville de Marseille. Ça aurait pu être mon cousin, vendredi soir, Boulevard d’Athènes, poignardé par un déséquilibré. Impossible d’imaginer ce qu’aurait pu être mon sentiment. Inutile d’essayer de le faire, ne serait-ce que par respect pour la famille. Alors comment réagir ? Comment réagir après avoir lu et entendu le récit de ce drame plusieurs fois ?

Lire la suite

Pas vraiment de quoi être (Euro) proud

S’il existait un tribunal de l’image de Marseille, gageons que le cas Europride serait instruit sans attendre la rentrée. L’originalité et le talent dont ont fait preuve les organisateurs de l’évènement pour nous étonner chaque jour est ahurissant : qui d’une annulation, d’un changement de dernière minute, d’une soirée ratée… c’est comme les Galeries Lafayette, il y a toujours quelque chose de nouveau ! Lors de ce procès, on aurait envie de tout mettre sur le dos de cette association (LGP), ça commencerait comme ça, et je suis sûr qu’un bon juge d’instruction aurait vite fait de nous étonner encore en appelant à la barre des complices : politiques, associations, institutions… car plus que l’échec d’une asso, je ne serais pas étonné que ce soit un flop bien collectif.

(Edit 23/07/13 en fin de billet) Lire la suite

S’accepter enfin pour devenir une vraie capitale

Aujourd’hui et pour encore quelques mois, Marseille est capitale européenne de la culture, il s’agit d’un label finalement assez facile à obtenir auprès de l’Europe, éphémère (il dure un an), qui apporte pendant quelques mois un surplus d’attention médiatique, et qui permet de "rafraîchir" l’urbain culturel comme on le ferait avec un appartement un peu désuet. Et déjà on parle d’une capitale européenne du sport en 2017…

Mais Marseille pourrait aussi devenir capitale de la Méditerranée pour de très longues années. Je ne ferai pas un nouveau pensum sur le fameux potentiel, mais seulement deux points que j’aborderai grossièrement pour lancer l’idée : pourquoi Marseille peut être capitale de la Méditerranée, et quel est le principal obstacle à ce qu’elle le devienne. Lire la suite