Ma vie sans voiture à Marseille épisode 9 : València

Je rentre de Valence, València, la ville d’Espagne qui nous a piqué l’America’s cup, la UEFA de 2004 et les chaînes du vieux-port. On voit tous de quelle ville je veux parler ? Bon, et bien ils viennent encore de nous piquer un truc : le titre du système de transport le plus absurde d’Europe. Il est de coutume pour le marseillais qui voyage de (presque) tout trouver mieux ailleurs, c’est souvent plus propre, mieux foutu, plus organisé… et les transports en commun n’échappent pas à la règle. C’est d’ailleurs ainsi qu’il justifie de ne pas prendre le métro à Marseille alors qu’il vient de passer une semaine sans voiture à… Valence par exemple. "Ah oui, ici le bus c’est bien mais à Marseille c’est pourri et dangereux !" c’est tellement pourri et dangereux qu’il ne le prend jamais, à se demander comment il sait que c’est pourri et dangereux !

10413261_645721502178553_474474022_n Lire la suite

Le casse tête de Noël sur Aix-Marseille Métropole

Ah… Noël, ce moment de paix et de retrouvailles en famille ! Je m’autorise une exception (à savoir parler de ma famille) car le repas du 24 prend cette année une saveur toute métropolitaine. Avec deux enfants à Aix, un à Six-Fours et un à Marseille, mes parents (qui sont expatriés dans le nord depuis quelques années) ont souvent l’occasion de goûter les plaisirs du polycentrisme. Mais cette année il y a matière à sourire un peu… Lire la suite

Y’a trop de choses dans la poche de mon blouson

c98db88289b411e29a5822000a9f15d4_7Ce soir, je viens de vider la poche de mon blouson, celle où je mets les papiers que je trouve et qui m’intéressent, les tickets et autres… petit billet "me myself and I" qui montre quand même qu’il y a plein de trucs à faire à Marseille… Lire la suite

Cinq raisons de lire La Brousse, dernier né des fanzines marseillais

J’ai enfin mis la main sur le premier numéro de La Brousse, fanzine marseillais consacré au manger et lancé la semaine dernière dans le Panier. C’est l’amie Valèntchine qui m’en avait glissé trois mots à la Trocade, j’avais promis de passer le vendredi, mais nos vies urbaines étant chaque fois plus remplies, après un Marivaux au Gyptis et une Carbonara au O’Stop, vers 1h15 du matin, le froid aidant, j’ai lâchement abandonné l’idée du lancement de la Brouse. Mais je n’avais pas oublié que le concept m’intéressait, alors hier soir aux Variétés, lorsque j’ai vu La Brousse sous le comptoir de la Jetée, j’ai sauté dessus. J’ai lu et aimé ce premier numéro, alors voilà cinq bonnes raisons de le chercher, le lire et (peut-être) le soutenir. Une manière de dire "Valèntchine je suis désolé de ne pas être venu, ton fanzine est super, continuez comme ça !" Lire la suite

Mon dépucelage du CIQ [Marysérotisme inside]

Ils avaient placardé le quartier de tracts jaunes « assemblée générale du CIQ Longchamp Consolat », avec un nuage de mots clés qui en disaient long « Propreté, Sécurité, Incivisme… ». Après tout ce que j’avais entendu sur les CIQ, profitant de n’avoir rien de prévu ce soir-là, et curieux d’aller me faire dépuceler de la démocratie participative à la marseillaise (ou clientélisme participatif), je me suis dit, « gàrri, ça, c’est pour toi ! ». J’aurais préféré être initié par un/une habitué(e),  ou au moins ne pas me rendre seul au bordel « le rouge au front et le savon à la main », alors j’ai essayé de convaincre quelques colocataires ou voisins mais personne ne partageait mon enthousiasme.

Lire la suite

Ma vie sans voiture à Marseille épisode 8 : le grain de sable

Il suffit d’un petit grain de sable… et c’est toute la machine qui est foutue en l’air ! En tant que forcené des transports collectifs, je ne recule devant aucune situation apriori, et prosélyte, j’aime convaincre mes interlocuteurs que non, ce n’est pas compliqué d’aller de Marseille à Puyricard et vice versa en transports en commun. "Il suffit d’être bien organisé", j’aime bien dire ça, je crâne volontiers devant mes amis qui se plaignent, "il suffit d’être bien organisé" (ça doit les énerver quand j’y pense !). "Il suffit" effectivement, jusqu’à ce qu’un petit grain de sable… Lire la suite

C’est la Foire ! Debrief après deux heures à Chanot

Comme tous les ans, le Parc Chanot accueille son plus gros événement (le seul savoir-faire de la Safim diront les mauvaises langues) : la Foire Internationale de Marseille. Curieux comme une pie, et puisque ma coloc m’avait donné une invitation, j’y suis allé ce matin alors que je n’y étais pas retourné depuis une dizaine d’années.

Les journaux m’avaient alléché avec "le nouveau Vieux-Port en hologramme", le carré gourmand, les prouesses de la MMMM, les nouveaux BHNS, la Villa Méditerranée etc…Voilà ce qu’il y avait en haut de ma "to-do list", et l’imprévu : des saucissons, de la déco porno-chic, et une nouvelle marque pour la politique culturelle de la Ville. Debrief… Lire la suite

Marseille la nuit, avoir le hipster bien accroché

"Putain de ville de merde !" * Parfois, la nuit des gens s’énervent dans le centre de Marseille : pas de bars ouverts, pas de bus de nuit pour rentrer chez soi, les mêmes endroits, les mêmes gens… bla bla bla ! Et alors moi, pas du tout, en général je passe de très bonnes soirées (et même des nuits).

Alors je ne suis sûrement pas branché, pas trop exigeant, conciliant, j’ai sans doute des goûts musicaux peu tranchés (voire pas de goût, pourquoi pas ?), et surtout : j’adore être surpris. Et le truc qui rend Marseille la nuit particulier c’est qu’on ne sait jamais ce qu’il va se passer, pour le meilleur ou pour le pire. Quelques souvenirs de soirées pour étayer…

Lire la suite

Ma vie sans voiture à Marseille, épisode 7 : je m’abonne à Zou

Oui, je m’abonne à Zou ! Alors que je n’ai droit à aucun des forfaits vraiment avantageux (domicile-étude, solidaire…). Peut-être sous l’influence de la campagne de com de rentrée, ou par entêtement à préférer le train au bus, ou parce qu’avec 10 ans de carte 12/25 derrière moi j’ai subi un lavage de cerveau sncf…

Bref, je ne sais pas pourquoi, mais malgré les efforts répétés de mes amis pratiquant le Aix-Marseille pour me dégoûter du train, malgré leurs récits "true story" à grand renfort de retards, trains annulés et correspondances ratées qui se terminent irrémédiablement dans les navettes du CG au prix fort… je dois être têtu car je me suis quand même présenté à la boutique du centre bourse pour obtenir ma carte Zou. Lire la suite

Renouer avec son Protis intérieur grâce à la RTM

La navette Vieux-Port / Pointe Rouge ne sert pas qu’à désengorger la Corniche ! Avec un départ de 100 personnes par bateau, il en faudrait au moins toutes les 15 minutes (aux heures critiques) pour devenir un service de transport réellement alternatif sur lequel on puisse compter sans calculer le temps d’y arriver, de faire la queue etc…

Lire la suite