La mission civilisatrice du néo-marseillais

Puisque je n’ai pas tout dit sur le sujet dans ma lettre à Guy Teissier, voilà la suite de ce que m’inspire sa sortie sur Marseille africaine. A mon avis, ce qui rapproche le plus Marseille de l’Afrique sont ceux qu’on y croise, et je ne veux pas parler de ceux qui arrivent d’Afrique, mais plutôt de ceux qui viennent ici pour nous aider. Enfin, je dis "nous", ceux qui viennent pour aider Marseille. Quoi ? Si, si, vous en connaissez sûrement et vous en êtes peut-être (sans forcément le savoir, je le sais, j’en suis moi aussi). Lire la suite

"Oh mais c’est l’Afrique !" Lettre à Monsieur Teissier

Cher Monsieur Teissier,

Nous n’avons eu des désaccords, et j’avoue m’être souvent lâchement moqué de vos électeurs. J’ai entendu votre sortie sur l’africanisation de certains comportements à Marseille et je voulais souligner votre clairvoyance.

Alors oui, il y a eu un dépôt de plainte et des indignations légitimes de la part de ceux qui se sont assez justement sentis stigmatisés, reconnaissons-le. Le marseillais, comme l’africain, est impulsif, vous le savez aussi bien que moi. D’ailleurs, il l’est tellement que j’ai entendu quelqu’un dire pendant les Municipales "Oh, mais c’est l’Afrique !" Il ne parlait pas du continent africain, ni même de ces quartiers du centre-ville dont vous aimeriez tant vous occuper. Non, il parlait des élections tout simplement, des accords des uns avec les autres, des tracts et de la vacuité des propositions.

Après avoir entendu votre sortie, je me suis rappelé de cette personne et je pense que vous êtes dans le juste. Lire la suite

Lagachon 3013, l’espoir d’une ville

Marseille 3013 a ouvert sa primaire pour désigner le candidat qui aura l’honneur de défier le maire sortant, accroché au pouvoir depuis plus de 300 ans ! Cette avancée démocratique est historique, le spectacle auquel nous assistons l’est moins. Plusieurs amuseurs publics se sont lancés, je ne commenterai pas leur programme, certains de nos amis ont pris part au combat pour défendre la seule ligne qui vaille, et nous les en remercions.

Néanmoins, battre Jean-Claude Tapenade ne sera pas chose aisée, le papet a plus d’un tour dans sa besace et plus d’un candidat infiltré parmi nous ! Mèffi, chers amis, attention à ces candidats partis très vite à la course aux voix ! Qui peut encore croire que Tapenade et Force Obscure n’agissent pas en sous-main pour soutenir ceux dont ils savent qu’ils ne feront qu’une bouchée le jour de l’élection ? Je me demande combien de minibus électroniques sont venus bourrer certaines urnes trop remplies pour un début de campagne ? Et qui les dirige si ce n’est l’équipe Tapenade !

C’est après mûre réflexion avec mon équipe, et auprès des forces vives de la métropopole que j’ai finalement décidé de m’engager dans la bataille. Ce ne sera pas facile, c’est tout un système qui va jouer contre nous car ils savent très bien que leur salut passe par notre perte.

Mais nous livrerons bataille ensemble, et je ne sous-estime pas votre mobilisation, je sais nos chances, car nous sommes les plus nombreux ! Cliquez pour moi ! Pour un avenir radieux, car oui, mes amis, c’est possible !

Vive la métropopole et vive Marseille !

IMG_1809

Demandons plus de V.O. dans les cinés marseillais !

Vous savez que je m’intéresse au cinéma, et notamment au cinéma en V.O. ainsi qu’aux initiatives comme celle du vidéodrome qui pourrait améliorer un paysage un peu tristoune pour qui aime bien entendre les acteurs s’exprimer dans leur langue. La récente perte du label Art&Essai pour le Variété et César n’annonce pas de meilleurs jours pour la V.O. (du moins dans un futur proche). C’est dans ce cadre que je vous propose de montrer qu’il existe une clientèle pour la V.O. à Marseille, pas sous la forme d’une pétition mais d’un sondage (une mini étude de marché), quelques questions qui vous prendront 3 minutes et qui, je l’espère, permettront de montrer qu’il existe un potentiel. Lire la suite

Contexte défavorable pour la RTM

Tous les candidats aux Municipales nous feront leur couplet sur la nécessité de développer les transports en commun à Marseille, nous les écouterons attentivement, estimant avec raison qu’il y a urgence à agir, et à agir bien. Plus de métros, plus de tram, plus de bus, plus tard et plus souvent ! Pourtant, la tendance pourrait être exactement à l’inverse : moins de tout ça !

Au-delà des doutes légitimes que l’on peut avoir sur la sincérité et le financement de ces promesses, le dernier rapport de l’Union des Transports Publics démontre pourquoi, si rien n’est fait, il faudra se résoudre à moins de métro, moins souvent, et moins tard. Et les marmottes de se manger un beau taquet dans les dents ! A moins que… Lire la suite

Le savon de la discorde

Que pensez-vous du savon géant installé à la Joliette ? Vous avez sûrement un avis, tout le monde a un avis sur ces 17 ou 18 tonnes de savon artisanal installé dans l’espace public, censées disparaître au fur et à mesure qu’une clepsydre y fait couler de l’eau, et protégées par des barrières pour que les gens ne puissent plus y graver des messages ou s’en découper un bout. Au-delà de l’anecdote, ce savon me fascine car il résume assez bien la fracture qui existe à Marseille sur la gestion de l’espace public : jusqu’où peut-on laisser faire ? Où commence l’acte de vandalisme ? Et encore plus loin : l’espace public doit-il être un musée ? Lire la suite

Une diva tombée du camion

Les réformes de la retraite font des ravages ! A repousser l’âge légal de départ, on se retrouve avec des situations déroutantes où de vieilles dames se voient obligées de poursuivre sur scène pour joindre les deux bouts du carré Hermès… C’est ainsi que j’ai vu hier soir Arielle Dombasle au Gymnase… A la base, je classe Arielle Dombasle dans la catégorie des gens qui m’irritent, avec Arthur et Johnny Hallyday, mais la curiosité peut tout et quand on m’a proposé d’assister à son spectacle au Gymnase, j’ai dit : "oui, ça me permettra toujours de fonder mon avis". Du 14 au 18 mai, l’autoproclamée "diva latina" se produit sur la Canebière, ce qui est déjà d’une certaine incongruité, me semble-t-il, tant j’ai du mal à envisager une personne aussi symboliquement différente de Marseille. Lire la suite

Conseils de couture pour Eugène Caselli

Eugène a un blog avec un header qui ressemble à une pub d’agent immobilier américain ("This port was sold by Eugene", prononcer Iougine), mais peu importe la forme, allons voir le fond. Sur ce blog, où les commentaires sont autorisés à l’inverse de celui de Mary-Arlette (mais la modération est sévère, mon commentaire pour signaler l’existence de ce billet a été censuré…), il a écrit dernièrement : "il faut recoudre les quartiers tombés en déshérence", une phrase qui arrive un peu comme ça et qu’il ne développe pas vraiment.

Bon, cette phrase intervient en conclusion d’un billet réclamant à corps et à cris plus de policiers municipaux et une union sacrée sur le volet sécuritaire. Mais comme Eugène est de gauche, il n’oublie pas le deuxième battant du volet. De la couture donc… Comme il a l’air déterminer à s’emparer du fil et des aiguilles, voilà quelques conseils de style. Lire la suite

Où inviter une Aixoise exigeante à boire un verre à Marseille ?

Nous inaugurons aujourd’hui la section Lagachic. Nous, c’est à dire mon amie Aixoise et moi, qui avons mis nos tenues des grands jours pour aller tester neuf bars d’hôtels de luxe à Marseille. Car oui, il y a 9 hôtels de luxe à Marseille, et même plus ! Nous n’avons testé que les 4 et 5 étoiles (recensés par l’office du tourisme) qui disposent d’un bar et qui avaient l’air sympathiques sur les photos. Quelques verres et plusieurs dizaines d’euros plus tard, voilà un extrait de notre sélection.

Le saint des saints

Le saint des saints

Lire la suite

Et elle est où la cinémathèque ?

"Existe-t-il vraiment une cinémathèque à Marseille ?" C’est en allant à l’Institut de l’image d’Aix le mois dernier que je me suis posé cette question. Il y a des films le mardi soir dans une salle sur le Boulevard d’Athènes, l’Alhambra et les Variétés font parfois des retros, il y a les festivals divers et variés, et bien sûr la Buzine. Mais existe-t-il un endroit que l’on puisse sincèrement nommer cinémathèque ? Lire la suite