J’ai latiné à la Friche avec Da Cruz

Que tous ceux qui n’ont pas osé braver la pluie pour aller découvrir Da Cruz au Cabaret Aléatoire hier soir aillent se jeter dans leur Cachaça parce que c’était gé-nial !  Pour sa première édition, le festival Latinando avait peut-être vu "trop gros" mais pour le plus grand plaisir des courageux qui étaient là. Da Cruz, RKK et Hugo Mendez pour 15€ frais de loc inclus.

98c57040463a11e2943422000a9f1416_7 Lire la suite

Le Moulin, mes cousins et moi

La semaine dernière, j’ai (re)vu Bonaparte au Moulin. Les habitués du blog se souviendront peut-être que je les avais déjà vu l’année dernière au Poste à Galène… à peu près à la même époque d’ailleurs. La prestation scénique de ces fadas était toujours aussi délicieuse, mais c’est surtout du nouveau Moulin que je voulais parler. Parce que le Moulin…

Lire la suite

Marsatac, La Femme, et ma longue gueule de boiSPSS

Oui, j’ai plus ou moins une semaine de retard sur ce billet ! Marsatac 14e édition, trois nuits de bon son dans les Docks, seulement deux pour moi, un dimanche dans le brouillard (comme tout le monde) et privé d’Aires Libres, et puis une semaine de fou qui donne l’impression que la gueule de bois ne part pas. Flash Reward. Lire la suite

J’ai accompagné mes parents au Festival Jazz des Cinq Continents

Hier soir, j’ai accompagné mes parents au Festival Jazz des Cinq Continents, nous avions tout préparé : pull pour la fraicheur des soirées au parc longchamp, un pique-nique malmousquesque, nous étions même à l’heure (10 minutes avant l’ouverture des portes). Il ne nous manquait que des billets pour une expérience "urbaine" qui allait aller bien au-delà du jazz… ou comment faire le mauvais mélange.

Lire la suite

Andromakers, les bricolgirls de l’electro-pop

Les premiers jours de froid, il faut avoir envie d’aller jusqu’à la Friche pour un concert (même gratuit) une fois la nuit tombée, surtout lorsqu’on ne connaît pas bien le groupe. Avec deux amis curieux, nous avons bravé froid et flemme et nous n’avons pas regretté la découverte d’un duo intéressant : Andromakers.

Le concert était annoncé à 19h, après un détour par la case "vin chaud" aux Grandes Tables, nous nous sommes installés dans la Cartonnerie qui n’avait jamais paru si grande. Vers 20h le concert commence, nous ne sommes pas très nombreux.

Au début, nous nous sommes demandés pourquoi on les avait obligé à jouer dans cette grande salle presque vide, au lieu de choisir un bar vers la Plaine qui aurait été plus chaleureux… J’ai eu la réponse pendant l’interview, l’objectif n’était pas tant de faire salle comble que de travailler les lumières et leur prestation scénique. Lire la suite

On a fêté l’armistice avec Bonaparte au Poste A Galène

Hier soir, veille de férié pour cause d’armistice franco-allemand, le Poste a Galène avait eu la délicate attention d’inviter un groupe Suisse "réfugié" à Berlin : Bonaparte. Qui de mieux que des suisses installés en Allemagne et de passage à Marseille pour célébrer l’amitié franco-allemande ? Autant l’avouer tout de suite, on a pas vraiment fait dans la comémo de grand-papa.

Bonaparte… comment dire ? Ventilo les décrit comme un groupe "electropunk débridé et déguisé" et je trouve que c’est pas mal. En même temps, on est forcément restrictif lorsqu’on essaie de décrire le spectacle que livrent ces fous furieux, pur produit de l’underground berlinois, tout à fait à l’aise dans l’écrin du Poste. Lire la suite